Entrevues Local Tradition

Comment on fait du savon? Confection avec Mary

Wow. J’ai fait du savon! Je ne pensais pas être capable un jour d’en faire moi-même. Et j’ai été positivement surprise! Ce n’est pas SI difficile que ça. Oui j’avais une enseignante merveilleuse et patiente, et oui elle en a fait plusieurs dans sa vie. Mais non, ce n’est pas si compliqué.

 

Visite chez Mary

Journée froide, il reste de la neige. Nous sommes au mois de mars. J’arrive sur la ferme, située dans un mignon petit village : St-Armand. Nous sommes à quelques minutes des frontières américaines. Ça sent les vaches, ça sent le frais, ça sent la campagne.

Silos de la ferme Benoît à St-Armand, Québec

Faire des savons étape par étape

Étape 1. Laver les moules

Quand j’arrive, Mary est déjà en train de préparer l’activité. Elle s’est mise sur le nettoyage des moules. Si vous avez déjà fait du savon, vous savez que vous ne voulez pas laver vos moules directement après la confection des savons. C’est juste impossible à laver. Pour se faciliter la tâche, vous laissez sécher les moules de 2 à 3 semaines dans le placard. Au moment venu de faire une nouvelle « batch » de savons, vous grattez et vous lavez vos moules !

Étape 2. Sortir le matériel et préparer l’espace

La deuxième étape est primordiale: préparer notre espace de travail. Faire du savon, ce n’est pas compliqué, mais il vaut mieux être juste dans nos quantités, propre pour éviter la contamination et efficace! Surtout quand vient le temps de verser le liquide savoneux.

Alors, pendant que les moules sèchent, on peut préparer notre espace de travail. Il nous faut pour faire du savon :

  • Des moules (nous avions de petits pots de plastiques ronds, mais tout contenant peut faire)
  • Des essuies-tout (en papier ou en tissu, il arrive de faire des gouttes, il vaut mieux nettoyer rapidement)
  • Un chaudron
  • Une spatule
  • Une cuillère pour mélanger
  • Une pesée (c’est essentiel, plus elle est précise, mieux c’est)
  • Un thermomètre
  • Une tasse à mesurer
  • Un sous plat pour la chaleur
  • Un bol en verre
  • Des huiles ou laits (corps gras de votre choix)
  • Des huiles essentielles pour parfumer
  • De l’hydroxyde de sodium. Communément appelé soude caustique
  • Des lunettes et des gants de protection

Étape 3. Peser les matières solides et huiles et faire fondre le tout

Faire du savon me fait vraiment penser à un cours de chimie du secondaire. Une fois que l’on a tout préparé, il faut tout peser. Nous commençons avec les matières solides, telles que l’huile de noix de coco, la cire d’abeille, etc. La précision est importante. C’est comme suivre une recette… ou une potion magique. Même chose. Le choix des huiles / corps gras va définir votre savon. Que ce soit un savon au lait de chanvre, de chèvre ou à l’huile d’olive, peu importe. Il est seulement nécessaire d’avoir cette formule :

Corps gras (huile, lait, etc.) + soude caustique + huiles essentielles (optionnel) = SAVON

Avec ça, le reste est une question de goût.

Dans un chaudron, faire fondre et mélanger les huiles solides et liquides. Il faut atteindre une température de 175 degrés F

Étape 4. Préparer la soude caustique

Ceci est une étape cruciale. Il importe de prendre les précaution adéquates, car la soude caustique peut être très dangereuse. Tout d’abord, mettre des gants et s’assurer d’avoir un sous plat sous le bol en verre dans lequel nous allons préparer le mélange. La soude caustique est une poudre qui, à prime abord, ne semble pas déranger. Seulement, en contact avec l’eau, même une mini goutte, la soude caustique entre en réaction et devient chaleur. En gros, mettez vous des gants, parce que ça peut vous brûler!

Mettre l’eau dans le bol où se trouve déjà la soude caustique. Brasser et bien mélanger. Enlever les granules avec la cuillère en bois. Prendre la température. Cette information est cruciale.

Étape 5. Mélanger les huiles et la soude caustique

Nous y sommes presque. Mais avant de s’énerver, il faut rester vigilant. Cette étape semble plus facile qu’elle ne l’est en réalité. J’ai trouvé ce moment le plus « touché » de la conception de savon. Pourquoi? Parce qu’on ne peut pas mélanger à n’importe quel moment les deux liquides ensemble. Il faut attendre que les températures des deux soient entre 125 et 140 degrés F.

Dans notre expérience, la température de la soude caustique avait rapidement rattrapée celle des huiles et commençait déjà à descendre. Cependant, les huiles même si le feu était éteint, restaient très chaudes. Nous nous sommes mises à brasser de plus en plus les huiles pour baisser la température, mais ce n’était pas assez rapide.

Solution 1 : la solution possible est de préparer dans un évier de l’eau froide et des glaçons. Quand cette situation provient, on peut déposer les huiles dans l’évier froid et brasser rapidement en faisant bien attention que les huiles ne figent pas et que la température ne descende pas trop rapidement.

Solution 2 : avec le même principe, si c’est l’hiver, vous sortez le chaudron dehors et brassez rapidement pour faire descendre la température toujours en s’appliquant pour ne pas figer l’huile.

C’est d’ailleurs pour cette deuxième option que nous avons opté. Mary me disait d’ailleurs qu’elle préférait faire ses savons l’hiver, car c’est vraiment moins de trouble. Par contre, quand elle avait son entreprise, pas le choix, c’est la confection à l’année! Ils pouvaient d’ailleurs produire jusqu’à 600 savons par semaine!

Une fois les températures atteintes, nous versons la soude caustique dans les huiles. Et là, tu attends. Tu attends. Tu attends.  Tu attends quoi? La trace. C’est étrange dit comme ça, et je ne comprenais pas du tout au début. En fait, la trace, c’est la texture du mélange. Pour savoir si les deux mélanges ont bien pris ensemble, en brassant, il est possible de remarquer une trace laissé par la cuillère en bois. Cette trace permet de savoir qu’il ne reste que peu de temps, mais suffisamment, pour ajouter les huiles essentielles et verser le tout dans les moules.

Étape 6. Ajouter les huiles essentielles et verser dans les moules

Ça y est, on a presque terminé! Une fois la trace obtenue, nous devons agir tout de même rapidement, car le temps est désormais compté. J’ai l’excitation qui me prend au ventre, nous avons presque fini les savons! On rajoute nos huiles essentielles, nous avions choisis la lavande, parce que ça sent le merveilleux et le benjoin, un stabilisateur qui sent les agrumes. Le mix nous semblait parfait.

 

Une fois les huiles mélangées, il est temps de verser dans les moules en prenant bien soin de ne pas en renverser. Il ne faut pas oublier qu’il y a encore de la soude caustique dans le liquide. Il prendra 2 mois pour disparaître complètement. D’ici là, vaut mieux ne pas toucher, car ça peut nous brûler. C’est étrange tout de même non? Mais c’est comme ça. Et après deux mois, plus aucun danger.

Pour protéger les savons pendant le temps de durcissement, l’astuce de Mary est de mettre une grille sur le dessus des moules et d’y mettre par la suite une serviette. De cette façon, l’air passe, mais aucune cochonnerie ne tombe à l’intérieur. Et voilà, ne reste plus qu’à attendre que ça durcisse.

Étape 7. Démouler les savons

Il faudra attendre une quarantaine d’heures avant de démouler les savons. Pour aider à ce que tout se passe bien sans abîmer les savons, l’astuce de Mary est de les mettre au congélateur. Juste assez longtemps pour qu’ils durcissent davantage et hop! on le met à l’envers et HOP! on donne un petit coup dessus et voilà! Le savon sort comme si de rien n’était.

Étape 8. L’ultime étape: le séchage et l’attente

Comme on l’a vu précédemment, la soude caustique ne disparaît pas directement et les savons continuent à durcir. Il faudra attendre au moins deux mois. On fait sécher les savons sur des grilles pour que l’air passe en-dessous et par-dessus. Et on laisse sécher. Le mieux est un temps sec, sinon cela prend plus de temps.

L’avantage de ce séchage c’est que ça sent merveilleusement bon. L’air de ma cuisine est embaumée de lavande et d’agrumes. J’ADORE.

Aujourd’hui, je peux enfin utiliser les savons. J’ai si hâte. J’y vais de ce pas. Et on s’en reparle? Si jamais tu as des recettes, des commentaires, des anecdotes, des idées, toute! Laisse-le moi savoir dans les commentaires et on en jase!

 

Sur ce, bon savonnage là!

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply